vendredi 21 août 2015

simplicity 7542


Je voulais une robe chemise pour l'été et aussi l'automne en jouant sur les superpositions et je la voulais vite. La vitesse est une vraie gageure pour moi, tout en couture semble me prendre un temps fou.
J'ai donc pioché dans mon stock de tissus et patron pour un gain de temps maximal, pas de shopping et pas de patron à tracer.
Le patron pochette simplicity 7542 (Lisette) a été élu.

Ne pas avoir à tracer des planches de mes magazines couture était un avantage non négligeable.


En superposant mes gabarits (faits avec l'aide de Suzy Furrer) aux pièces du patron, plusieurs problèmes sont apparus.

_Les épaules très très larges du patron.
_L'absence de définition de la taille et de la cambrure du dos. Le modèle sur la pochette porte d'ailleurs cette robe avec ceinture.
Ma cambrure étant tout de même très prononcée, je décide d'un petit ajustement sur le patron pour les épaule et le dos (2 cm de résorbé tout de même) et je creuse légèrement la taille en grignotant la marge de couture d' 1cm sur toutes le pièces.

Le patron a été coupé à même la planche et les modifications faites directement sur patron.
Je ne fais pas de toile.

Les manches ont été raccourcies à trois reprises. Idéalement, j'aurais voulu des manches trois quart, mais avec un tissus aussi raide (coton), la robe avait l'air d'une blouse d travail .
Boutons de mon stock
L'absence de définition de la cambrure et de la taille s'est également avérée poser problème sur ma morphologie. Il est possible que cette robe rende mieux dans un tissu fluide ou avec une ceinture, comme sur la pochette.

j'allais laisser cette robe plutôt informe aux oubliettes quand je me suis dit que perdue pour perdue, autant s'amuser à lui donner une forme plus sympas;
J'ai donc fait un essai de pinces courbes.

Ça, c'était plutôt amusant. Voici ce que donnent ces pinces in vivo :

J'aurais pu les faire monter encore un peu plus haut sur le dos...
Je ne l'ai pas encore portée.  Elle a trop l'air d'une blouse de travail, probablement à cause du coton un peu lourd et pas très contemporain. La mode est aux matières plus fluide et sans vouloir me conformer à la mode, mon esprit à assimilé un esthétique plus contemporaine, souple, fluide en matière de vêtement . Je verrai en hivers si je peux la sortir de la garderobe et la faire swinguer avec des bottes.
Cette Lisette aura l'avantage de s'ajuster et se coudre vite. Il y a même de quoi s'amuser un peu avec les surpiqûres des poches et de la plaquette.

À force de mal choisir mon tissu, mon modèle, et si et ça, le moto de ce blog va être le même que celui de Garcimore :"encore raté !"

J'espère que vous avez plus de joie en couture que moi. Bon projet à vous !



dimanche 5 juillet 2015

Les dessous presque chics

 Faire des sous vêtements a été assez plaisant :
- il faut peu de tissu, ce qui est parfait quand on veut se débarrasser de ses chutes,
- c'est relativement rapide étant donné que les pièces à assembler sont plutôt petites
- cela donne l'occasion de pratiquer des techniques bien différentes comme la pose de dentelles, les appliqués, la couture d'élastique, coutures anglaise et autres...
Et c'est utile aussi.
Même si ces culottes sont peu pratiques sous les jeans, je les aime bien sous mes robes. Elles ne laissent pas de marques et nul besoin de fond de robe.
J'ai utilisé le patron de lingerie Vogue 8888 que j'ai eu pour 15euros avec un cours de Craftsy lors d'une de leurs promos. J'ai rallongé la taille de 4cm pour que mon popotin soit à l'aise et aussi pour pouvoir coudre l'élastique directement sur le bord de la culotte. Ne pas rajouter de ceinture pour passer l'élastique (comme le voudrait le patron vogue) m'épargne une épaisseur de tissu. Moins de tissu à la taille est toujours un plus à mon avis.

Le caraco en revanche, à été patronné par moi. Le caraco du patron Vogue 8888 est très intéressant mais bien trop compliqué pour mon inexistante poitrine.

 Je me suis donc simplifié la vie au maximum avec un patron des plus basique fait à partir du patron de base de mon buste.
Les bretelles sont croisées dans le dos et ne risquent pas de me tomber des épaules.
Petites bordures faites en variant la longueur et la tension d'un des points surjet de ma machine jusqu'à ce que l'effet me plaise.
J'ai fait le tour des photos de mes sous-vêtements alors voilà une photo de mésange prise en plein vol dans le jardin de Dame Christiane.  
Le projet a été rapide et plaisant et fait uniquement avec mes fonds de tiroirs (fil, tissu et élastique) donc gratuit. Les dessous me sont utiles, mais deux paires me suffisent . Je n'utilise ces ensembles que sous mes robes d'été et je préfère le jersey sous mes autres tenues.



dimanche 28 juin 2015

crocheted rings #2


I've been at it again ! Yes, playing with squirrels in my parents backyard instead of busying myself with sewing.

I do not get tired of taking pictures of these little fellows.
But, I still have some rings that I crocheted for friends to show you.
The first one was for the owner of my favorite haberdashery in Lille.
It's supposed to represent her dog, Hushka, who's a regular feature in the shop.

And the other ring is for one of my colleague who's going through some tough times at the moment.
She likes cats, and I tried to crochet a cheeky one for her.
She was pleased with her little surprise so I'm delighted.

That's it for tonight . I've got a long day at work tomorrow so I'd better try and get a good night sleep now.
Hopefully, there'll be some sewing posts really soon as I still managed to stitch some things when I wasn't busy taking pictures of those fierce creatures.
Or eating gooseberry.


You couldn't guess it from my face, but the gooseberries were actually delicious and very sweet.
Enjoy your fruits everyone !



dimanche 14 juin 2015

Places I like #1


In my home town, Mons-En-Baroeul, there is a fort built in 1880, so its fairly new by french standard. 
In 1870, we were at war with the Prussians, but the war was way over when the fort was built and it was never used as a fort . 
The army sold this fort to my home town in 1972, and now it's housing a restaurant, some music schools, a gallery, a bar and even an open air theater. 
It's also in the fort that you can find the town library.
It's on two floors. The children section is on the ground floor (I often borrow mangas from that section ;P ) and the rest is on the first floor.
It's a pleasant place to chill and of course read.
The sewing section is tiny, but I found this book which is inspiring. By inspiring I mean that I can copy some really cool stuff from the fashion drawings.
I'm definitely partial to the twenties.

The slip on the right of this page would look gorgeous as a summer day dress today I think.

And the swim wear from the edwardian period would make nice tops.
I also like to drawn some inspiration from the comic book section, specially the Japanese manga. This, unfortunately has yet to translate into my sewing. But, I'll get there hopefully.


That's it for the tour of my town's librairie. 

What are the nice places you go to for inspiration in your sewing or other crafts ?









dimanche 7 juin 2015

Motor City Express by Janet Pray

This jacket is probably my best make EVER !
It's zippers (all 7 of them) are perfectly inserted. Look at that sleeve zipper and the gusset !
The lining is correctly bagged.
I'm almost giddy to have been able to sew that and it is the big boost of confidence that my sewing life really needed.
Not to worry, I'm not gonna carry on with the boast cuz there's a big BUT, and I'll come to it later.
But for now lets say that I had a lot of help with this Motor City Express pattern as it's a course from Craftsy and Janet Pray herself takes you by the hand every step of the pattern.
There still was a little bit of procrastination on my part as I do every time I'm sewing something new. For exemple, it was my first time shortening a zipper and I waited a week before getting on with it. It was misplaced fear as it's really easy to do actually, now I know.
Apart from temporarily paralyzing (for me) new technics, sewing the jacket was pretty quick. It's mostly due to Janet's "sew faster" technics. For exemple, she doesn't use pins, but handle the material a certain way that makes the sewing accurate without the pins.
Janet also makes sure you understand how the feeding dog works so that you can use it to your advantage.
Cutting the pattern (no, I'm not tracing the pestering patterns any more) and then the fabric (with the lining and the interlining ) took the longest. There are a lot of pieces to cut and the cut needs to be precise so that the lining can be bagged without trouble and everything looks professional (Janet is big on that).
So, what went wrong?, would you ask me if you hanged on and are still reading at this point.
Well, being cheap and not confident enough to splurge on nice fabric, I chose to sew an upholstery soft curtain fabric that pills and breaks at the mere touch of hard surface like say, my bag straps or any wall I could lean on .

The damages don't show well on pictures, but they're here and I'd be fortunate if this jacket last me till the end of summer.
So, that is how I add to my list of sewing resolutions the careful choice of good fabric.
To end this post, a random pictures taken in my parents' garden with my dad hard at work.