samedi 26 octobre 2013

J'apprends à tricoter

En mai 2013, je me suis inscrite à un cours de tricot sur Craftsy pour apprendre enfin à tricoter. Stefanie Japel m'a donc appris à monter mes mailles, faire mes points endroit/envers, jeter une maille, arrêter mes mailles et bloquer mon travail. Bref, de quoi débuter en tricot. Et ma première écharpe est assez immonde :


Si elle est légèrement plus grosse à certain endroit, ce n'est pas parce que j'ai rajouté des mailles, c'est parce que j'avais un petit problème de tension.
Je n'ai jamais porté cette oeuvre, non pas à cause de sa laideur (pas le genre de chose qui me rebute), mais figurez vous que je l'ai repassée et que cette "laine" en pur acrylique a fondu comme du beurre dans une poêle.  Elle est maintenant beaucoup trop fragile pour être portée et je la conserve précieusement  dans mon classeur tricot comme une relique. Parfois, je la regarde et me félicite de mes progrès, c'est bon pour l'égo. C'est magique comme ça le tricot, un truc très moche peu vous rendre très fière de vous : MAGIQUE je vous dis.

Sans compter qu'il a été scientifiquement prouvé (me demandez  pas mes sources ce serait trop embarrassant) que d'enfiler lignes après lignes canalisait les esprits qui ont tendance à s'adonner aux pensées obsessives. Pas que ce soit mon cas du tout, bien entendu.

Fière de mes impressionnants débuts en tricot je me suis inscrite à un cours de châle et voilà :



Il est loin d'être parfait, mais je l'aime bien quand même, on voit bien que je maîtrise mieux ma tension vers la fin (après environ 70 heures de tricot...). Il m'a fallut du temps pour trouver une méthode qui me convenait et je tricote à la russe (ou norvégienne) en tendant la laine sur mon index gauche pour venir la crocheter avec mon aiguille droite. Mes problèmes de tensions se sont vraiment résolus quand Saki a eu une tendinite qui l'a forcée à tricoter à la portugaise.
Et là, c'est la révélation : faire passer la laine autour de mon cou règle complètement mon problème de tension. Je tricote en mélangeant pas mal de styles mais c'est la méthode qui me va, n'en déplaise à dame Christiane qui comprend pas pourquoi je tricote tout à l'envers au lieu de faire comme elle, non de non !

Je ne sais pas très bien ce que donnera toute cette laine s'emmêlant dans mon cou quand je me mettrai au jacquards, mais, on en est franchement pas là.

En attendant ce châle tricoté à points très lâches (avant la méthode "laine autour du cou") fait trois kilomètres de long, ce qui ne m'empêche pas de le porter avec grande fierté.
Oh yeah, baby!
Désolée pour la photo pourrie, mais c'est la seule que j'ai prise en action dans un lieu publique.

J'ai refait ce châle, avec un peu plus de maîtrise dans de la micro-fibre verte et dans ma lancée, le bonnet assortit.
 J'ai forcé sur le vert sur la photo ci-dessous, mais c'et réellement la couleur de la microfibre. J'ai été un peu trop influencée par Pantone sur ce coup là !

Une amie chinoise m'a dit que je ne pouvais pas mettre ce bonnet quand je parlais aux chinois car en chine, l'expression "avoir un bonnet vert" signifie être cocu !
Elle aurait pas pu me dire ça avant que j'achète cette laine et que je passe une centaine d'heures à faire ce châle ET bonnet ! Me voici maintenant condamnée à être la risée de la communauté chinoise de Lille !
moi je l'aime, mon bonnet vert !

C'était un post un peu long mais je suis tellement heureuse d'avoir appris un nouveau savoir-faire. Quand tout va mal ou que je rentre d'une journée de boulot peu folichonne, hop, je fais une ou deux lignes de tricot et je peux aller me coucher avec le sentiment d'avoir enfin réussi quelque chose dans ma journée. J'ai le même sentiment avec la couture, une fermeture à glissière invisible bien cousue et me voilà toute requinquée !  Mais il me semble plus facile de tricoter quand je suis fatiguée que de coudre.

Et comme mot de la fin :

4 commentaires:

  1. la photo pourrie c'est moi qui l ai prise dame Samia mdr
    Tu as vraiment de la patience et du talent. Allez moi aussi je vais aller tricoter !! je plaisante bien sûr
    Ta collègue Xtina

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour la photo, même pourrie, elle est unique.
      Pour tricoter et sérieusement, je t'apprends quand tu veux.

      Supprimer
  2. Waouh, c'est magnifique ! Ces nombreuses heures de travail sont récompensées par ce châle. Je les adore, et j'aimerais encore plus m'en faire un. Mais avec mes maigres connaissances en tricot, ce n'est pas pour demain.
    Le tombé de dos est juste royale.
    Bravo pour ces créations. Vivement les autres !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Turlututu. Le tombé est en partie dû à la laine en micro-fibre qui est en plus toute douce.
      Bon courage pour ton tricot et surtout n'oublie pas de t'amuser !

      Supprimer

come and say hi !